:: suivant >>
éditer :: []->

La problématique du confinement


Alors qu’elle n’était pas mieux préparée que d’autres, la est le seul pays en Europe à ne pas avoir confiné sa population. Le confinement des populations n’est donc pas une obligation ou une évidence. La majorité des pays touchés par l’épidémie de Covid 19 s’y sont pourtant résolus. La façon par laquelle le confinement a été mis en oeuvre varie selon les systèmes politiques. Les modèles vont de la solution autoritaire et centralisée avec surveillance massive de la population (dont la Chine est l’archétype REF) jusqu’à l'auto-gestion communautaire d'une population qui a l'habitude de la collective et de l'éducation populaire ( ) en passant par l’exemple de l’Allemagne, fédéral qui vit l’épidémie comme un “test d’humanité”, ou l’Italie, ayant une autonomie régionale importante REF ou la France, Etat jacobin, qui part en “ ” contre le virus.

En France, le confinement a été imposé à cause de la catastrophe en vue pour les soignants et les malades du virus. Et cela d'autant plus qu’en raison de restrictions budgétaires et de l’incrédulité face aux risques épidémiques infectieux, l’Etat avait abandonné les
Invalid action ":plan_pandemie.pdf |“Plans pandémies"
” antérieurs (manque d'anticipation, de masques, de tests, de gels hydroalcooliques et de lits). Cela explique aussi la différence entre l’Allemagne et la France. En France où le confinement a été très stricte imposant un régime d’autorisation sortie, qui a payé le prix du confinement ? Les isolés et tous ceux déjà préalablement isolés ( , , psychiatriques , (parfois de plus verbalisés), handicapées , ...). De plus, le confinement les inégalités sociales (télétravail Vs “les soutiers du système”, accès inégalitaire à l'enseignement, …). Enfin, bien sûr, il met un coup d'arrêt à l'économie qui procure revenus, biens et services (indispensables ou non) et pénalise, de fait , plus pauvres .